Vous êtes ici : > Accueil > S'informer > Les facteurs de risques

> Les facteurs de risque

La recherche des gains de productivité, l’intensification de la concurrence, les exigences de rendement exercent une pression accrue sur les entreprises et par conséquent sur les salariés. Les objectifs qualitatifs ou quantitatifs sont inatteignables, contraignant les salariés à l’échec. Les conséquences sont d’autant plus néfastes que les salariés se retrouvent de plus en plus isolés.


L’utilisation à mauvais escient (pendant le temps de travail, mais aussi pendant le repos ou les congés) des outils numériques peut également avoir des conséquences négatives sur les conditions de travail.

On peut distinguer six familles de risques à caractère professionnel :

- les exigences du travail : quantité de travail, pression temporelle, difficultés de conciliation travail et hors travail. Devoir travailler trop vite ou subir de nombreuses contraintes de rythme peut s’avérer néfaste pour la santé, de même que la complexité du travail ;

- les exigences émotionnelles : contact avec la souffrance, tensions avec le public, devoir cacher ses émotions, peur au travail ;

- le manque d’autonomie et de marges de manœuvre : la possibilité d’employer ses compétences et de donner son avis ou d’exprimer ses attentes contribuent à préserver, voire à favoriser, la santé ;

- le manque de soutien social de la part des collègues et de la hiérarchie ainsi que le manque de reconnaissance des efforts et du travail ;

- les conflits de valeurs : ne pas avoir les moyens de faire un travail de qualité, devoir faire des choses que l’on désapprouve comme par exemple des ventes abusives ou réaliser des licenciements… ;

- l’insécurité de l’emploi et des salaires.





Bookmark and Share