Vous êtes ici : > Accueil > S'informer
> Les cancers en France en 2017

Épidémiologie, dépistage, offre de soins, recherche… L’institut national du cancer vient de publier un document présentant les données clés sur le cancer et la cancérologie. En 2017, en France métropolitaine, on estime à 400 000 le nombre de nouveaux cas de cancers.
En savoir plus

> Un cancer sur deux lié au travail n'est pas reconnu comme maladie professionnelle

14 000 à 30 000 nouveaux cas de cancers liés au travail - soit 4 à 8% du total des nouveaux cas de cancer - se déclarent chaque année, affirme la note de février 2018 du Centre d'études de l'emploi et du travail (CEET). Pourtant, au moins un malade sur deux ne voit pas sa pathologie reconnue en tant que maladie professionnelle. En cause, un système de reconnaissance encore trop étroit, affirme le CEET
En savoir plus

> Unifaf lance un site internet dédié à la santé au travail


Unifaf lance un site internet dédié à la santé au travail dans le secteur sanitaire, social sanitaire, sociale et médico-sociale, privée à but non lucratif. L'organisme a regroupé dans un nouveau site internet les études, les notions, et les outils réalisés sur la santé au travail. Objectif : aider les associations du secteur sanitaire, social et médico-social à mettre en place des démarches de prévention afin d’éviter l’usure professionnelle et les ruptures de parcours qu’elle entraîne.

> L'Anact veut soutenir les actions qui réduisent les risques auxquels sont d'abord exposées les femmes

Avec une enveloppe de 700 000 euros, le nouvel appel à projet du Fact entend "questionner les indicateurs sexués de santé au travail et agir sur les causes profondes". Les propositions innovantes devront permettre d'améliorer les conditions de travail des femmes, dont l'exposition aux risques et à l'usure professionnelle est sous-évaluée.

> Les jeunes formés à la santé et sécurité au travail ont deux fois moins d'accidents

Une étude épidémiologique de l'INRS réalisée sur cinq ans révèle que les jeunes de moins de 25 ans formés en santé et sécurité au travail pendant leur scolarité ont deux fois moins d'accidents du travail que les autres.
Les accidents du travail sont plus fréquents chez les jeunes. Comment lutter contre leur vulnérabilité ? L'INRS s'est penché sur l’effet de l'enseignement en santé et sécurité au travail reçu au cours de la scolarité sur l’incidence des accidents du travail chez les jeunes en début de carrière. Résultat : formés à la question, ils sont beaucoup moins victimes d'accidents du travail.

> Evaluation des multiexpositions aux substances : nouvelle version de l'outil calculateur MiXie

L'institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) vient de mettre en ligne une nouvelle version enrichie de l'outil MiXie. De nouvelles substances et classes d’effets comme les perturbateurs endocriniens ou les sensibilisants y sont présentés.
Pour rappel, en milieu professionnel, les travailleurs peuvent être exposés simultanément à plusieurs produits chimiques potentiellement dangereux pour la santé. Il est donc nécessaire d'évaluer les risques liés à la combinaison de ces expositions. Le logiciel MiXie permet d'évaluer le potentiel additif ou non des substances chimiques à partir de données atmosphériques et de situer les niveaux d'exposition cumulés par rapport aux valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP).

> Pictogramme « Femmes enceintes »


Pour renforcer l’information auprès des femmes et des professionnels de santé, un pictogramme « Femmes enceintes » doit être apposé à partir du mardi 17 octobre sur les boites de médicaments concernés par cette mesure. Il s’agit comme le précise le gouvernement, « des médicaments qui ont une Autorisation de mise sur le marché (AMM) en France et qui comportent des éléments indiquant qu’ils sont tératogènes ou fœtotoxiques, dans les informations sur le produit…».

> Effet cocktail : l'exposition simultanée de l'homme à plusieurs substances chimiques exacerbe leurs effets néfastes


Une étude menée par l'Inserm démontre pour la première fois que le concept d'évaluation d'un mélange chimique par l'addition des doses est applicable aux tissus humains. De plus, les effets des substances mélangées sont largement supérieurs à ceux des substances évaluées isolément.
Les effets d’une substance chimique sont-ils plus forts lorsque cette substance est mélangée à d’autres substances ?
Combien de fois la substance est-elle plus forte mélangée à d’autres substances que seule ?

C’est à ces deux questions que l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) répond dans une étude publiée le 13 septembre 2017.

> Exposition aux agents infectieux : une nouvelle version de la base de données EFICATT

L’outil EFICATT (« exposition fortuite à un agent infectieux et conduite à tenir en milieu de travail »), développé par l’INRS, met à la disposition des professionnels de santé, en particulier médecins et infirmiers du travail, les éléments utiles pour évaluer le risque d’infection, puis définir la conduite immédiate à tenir, ainsi que le suivi à mettre en place en cas d’exposition.

Dans sa nouvelle version, les 46 fiches sont accessibles via une base de données permettant une plus grande souplesse de consultation, avec notamment des liens internet vers les textes de référence. Chaque fiche est structurée selon 6 chapitres : agent pathogène, données épidémiologiques, pathologie, que faire en cas d’exposition, démarche médico-légale et éléments de référence.

> L'OCDE publie de nouvelles données sur la sécurité des nanomatériaux


Un volume sans précédent d'informations sur les propriétés intrinsèques de onze nanomatériaux a été rendu public par l'OCDE. Les déclarants de substances devront les prendre en compte dans le cadre de la procédure d'enregistrement au titre de REACH.
Le groupe de travail de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) a commencé la publication de nouvelles données sur les tests permettant de déterminer les propriétés intrinsèques et la sécurité de onze nanomatériaux manufacturés. Les dossiers pour chaque nanomatériaux sont disponibles sur le site de l'OCDE.

> Tableaux de maladies professionnelles en agriculture : les pesticides toujours en ligne de mire !


Un décret du 5 juin 2015 crée un tableau n° 59 concernant les hémopathies malignes provoquées par les pesticides permettant la prise en charge du lymphome malin non hodgkinien au titre des maladies professionnelles.
Après la prise en charge, en 2012, de la maladie de Parkinson provoquée par les pesticides, ce sont désormais les hémopathies malignes dues aux pesticides qui sont insérées dans les tableaux de maladies professionnelles agricoles.
Décret  n° 2015-636, 5 juin 2015 : JO, 9 juin 2015

> Amiante : allocation spécifique de cessation anticipée d'activité pour certains fonctionnaires et agents relevant du ministère chargé de la mer

Un décret du 3 juin 2015 fixe les conditions d'attribution de l'allocation spécifique d'activité aux fonctionnaires et agents non titulaires reconnus atteints d'une maladie professionnelle provoquée par l'amiante.
Peuvent ainsi prétendre à l'allocation spécifique de cessation anticipée d'activité, sur leur demande, dès l'âge de cinquante ans, les fonctionnaires et agents non titulaires relevant du ministre chargé de la mer, reconnus atteints d'une maladie professionnelle provoquée par l'amiante figurant sur une liste établie par arrêté.
Décret n° 2015-603, 3 juin 2015 : JO, 5 juin

> De nouvelles modifications aux listes des établissements ouvrant droit à la préretraite amiante

De nombreuses modifications sont à signaler au JO du 9 juin 2015 concernant les listes d'établissements ouvrant droit à l'allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (ACAATA). Les arrêtés modificatifs sont les suivants :
• 2 arrêtés du 26 mai 2015 concernant les établissements de fabrication, flocage et calorifugeage à l'amiante ;
• 5 arrêtés du 26 mai 2015 concernant les établissements et métiers de la construction et de la réparation navales

> Evaluez votre risque chimique avec le nouvel outil SEIRICH !

En ligne depuis le début du mois de juin 2015, la nouvelle application informatique SEIRICH vise à aider les entreprises à évaluer et prévenir les risques chimiques.
Jusqu'alors en phase de tests et déjà disponible pour quelques utilisateurs privilégiés, le nouvel outil SEIRICH est désormais disponible gratuitement pour toutes les personnes intéressées.
Vous pouvez télécharger cette nouvelle application sur le site www.seirich.fr. Un tutoriel permet de découvrir ses différentes fonctionnalités.

> Les Français et la souffrance au travail

Selon un sondage exclusif réalisé pour la FNATH, plus de 80% des personnes interrogées ont le sentiment que, depuis quelques années, le nombre de salariés en situation de souffrance au travail a progressé.

En outre, la fréquence personnelle des problèmes liés au travail se révèle importante : près d’1 actif sur 2 (48%) déclare ressentir souvent ou très souvent des moments d’intense fatigue, 47% disent souffrir de troubles musculo-squelettiques (douleurs musculaires ou articulaires) ou de problèmes de dos. 44% des actifs ressentent souvent ou très souvent des émotions négatives ou pénibles (irritabilité, stress, angoisse). Enfin, plus d’1 actif sur 3 (36%) souffre également souvent ou très souvent de troubles du sommeil liés au travail et près d’1 sur 4 (24%) de troubles alimentaires à la même fréquence (maux de ventre, variations du poids…).

Par ailleurs, la crise économique et ses conséquences sur l’emploi n’est pas sans impact sur l’acceptation des souffrances au travail par les actifs. Si 70% d’entre eux déclarent qu’ils ne pourraient pas être amenés à accepter plus de souffrance dans leur vie professionnelle du fait de la crise, 29% pensent au contraire qu’ils pourraient l’être, dont 11% « tout à fait ».

Téléchargez les résultats de l’enquête « Les Français et la souffrance au travail »



Bookmark and Share